Quelles sont les différentes techniques de cintrage ?

Présente de la conception à la réalisation, il est possible de contacter la société sfam par téléphone ou par courriel, du lundi au vendredi de 8h à 19h. Aussi, tous les employés de la société sfam sont hautement qualifiés et réalisent tous les jours un travail de grande qualité. Possédant la certification ISO 9001 depuis plus de dix ans, les équipes de cette firme sont soucieuses de l’amélioration quotidienne de leurs performances collectives et individuelles. De plus, la GPAO intégrée au système de production de la sfam garantit la fluidité de sa communication interne, ce qui lui permet de répondre efficacement aux exigences de ses clients.

Le cintrage par enroulement

Le cintrage par enroulement est une technique qui consiste à serrer un tube métallique sur une machine appelée cintreuse, en utilisant un procédé de serrage mécanique ou bien de serrage hydraulique. Spécialisée dans le travail du fil métallique et fondée en 1978, la société sfam réalise des pièces de forme à partir de tubes, de feuillards ou encore de bobines de fil. En se rendant sur le site internet de la firme, il est très simple de retrouver le numéro de téléphone SFAM sur www.sfam.com. Aussi, le cintrage par enroulement permet principalement de fabriquer :

  • des cintres,
  • des trombones,
  • des chaînes.

En effet, une fois enroulé entre le galet et le mors, le profilé métallique est déformé grâce à la rotation des deux accessoires autour de l’axe de cintrage. De plus, la sfam est connue pour sa grande maîtrise de toutes les techniques de cintrage et propose de réaliser l’intégralité des opérations concomitantes en ce qui concerne le travail des extrémités.

Le cintrage par poussée

Le cintrage par poussée est un usinage par déformation plastique consistant en une transformation progressive de la direction d’un tube métallique. Afin de réaliser un cintrage par poussée, il faut respecter un mode opératoire précis :

  • Premièrement, il est nécessaire de fermer la manette de l’obturateur.
  • Suite à cela, il faut mettre en place le galet formeur qui correspond au diamètre du tube métallique à cintrer.
  • Ensuite, insérez les galets dans les trous du flasque en vous assurant qu’ils correspondent au diamètre du tube à cintrer, puis mettez en place le flasque.
  • Une fois ces opérations réalisées, il va falloir placer le tube contre les galets d’appui et faire avancer le vérin en agissant sur l’interrupteur, jusqu’à obtenir l’angle souhaité.
  • Enfin, ouvrez la manette de l’obturateur dans le but de faire reculer le piston et emparez-vous du tube métallique tout en lui donnant un coup sec pour dégager la forme.

Le cintrage par roulage et le cintrage par emboutissage

Assez similaire au cintrage par poussée, le cintrage par emboutissage est une technique qui fait appel à des machines particulières nommées « machines trois galets ». Ce processus de fabrication est lent mais les machines et les outils utilisés sont peu onéreux. Faisant partie des activités traditionnelles des filières métalliques, le cintrage par roulage est un procédé de déformation à froid d’un tube d’acier mis au point au début du XXe siècle. Au départ, les tubes métalliques cintrés issus du cintrage par roulage étaient principalement utilisés dans les domaines de l’agriculture, du bâtiment et de la création de mobilier. Ce processus de fabrication a permis de se servir des tubes en acier d’une manière jusque-là inédite, notamment dans la réalisation de châssis destinés aux machines agricoles ou bien dans la création de remorques pour les machines forestières. Le cintrage par emboutissage est, quant à lui, utilisé lors de la création de pièces simples, une machine ressemblant à une presse hydraulique venant écraser la pièce à cintrer. Le principal avantage que confère cette technique réside dans le faible coût de la machine et des outils. Néanmoins, l’apparence du cintre est nettement moins agréable qu’avec un cintrage par enroulement ou par poussée.