Extraction de la bauxite

L’aluminium est le 3ième élément de la croûte terrestre, dont il représente 8%. Il est présent sous forme de minerais, dont principalement la « bauxite », qui contient 40% à 60% d’oxyde d’aluminium hydraté. La bauxite tient son nom des Baux-de-Provence, où ce minerai a été découvert en 1831 par le Français Pierre Berthier.

4 tonnes de bauxite permettent de produire 2 tonnes d’alumine, matière intermédiaire dans la fabrication d’aluminium, et 1 tonne d’aluminium. Aujourd’hui, les réserves identifiées de bauxite sont estimées à au moins 200 ans, voire 400 ans, selon les sources, en admettant que la consommation actuelle reste la même.

La bauxite est extraite de mines dont les sites sont réhabilités après la phase d’exploitation. Les efforts de l’industrie de l’aluminium ont ainsi permis de passer de 79% de sites réhabilités en 1997 à 83% en 2002, selon une étude de l’International Aluminium Institute (IAI, Bauxite Mining Survey). En 2002, 97% des zones d’extraction avaient des programmes de réhabilitation. Les zones minières sont soit remises dans leur état d’origine (on conserve la couche de surface d’origine pour la réutiliser), soit affectées à d’autres usages, selon les cas.